Historique du site archéologique d’Argentomagus

L’histoire des recherches effectuées sur l’agglomération antique débute par une page magistrale de l’Histoire du Berry rédigée en 1566 par Jean Chaumeau. Celui-ci décrit les structures encore visibles dans le paysage et mentionne les découvertes de mobilier antique.
L’identification du site se transmettra d’un érudit à l’autre pendant les XVIIe et XVIIIe siècles. Mais les recherches sur le terrain ne commenceront qu’au XIXe siècle.
En 1820, le préfet de l’Indre fait exécuter les premières fouilles dans le théâtre. Rapidement interrompues et remblayées, elles laissent cependant apparent le mur circulaire qui sera représenté en 1882 sur une gravure publiée par L.A. de La Tramblais.
Vers 1905, une nécropole au « Champ de l’Image » ou Clos Saint-Anastase est explorée par le propriétaire du terrain, M. de Champeaux. Le matériel exhumé, stèles, coffres, vases…, est dispersé, à l’exception de cinq stèles et de quelques figurines qui sont confiées au musée de Bourges. Par la suite, A. Carrat rédige une notice montrant l’importance du site ce qui ne parvient à susciter ni recherche, ni mesure de protection. À deux reprises cependant, en 1951 et 1953, F. Eygun, alors directeur des Antiquités de la région, réclame en vain le classement du théâtre. Durant toute cette période, personne n’enregistre les découvertes fortuites qui se multiplient lors de l’extension de l’habitat à l’extérieur du bourg médiéval. En 1954, une autorisation de construire est même accordée sur l’emplacement de l’amphithéâtre : des murs et un matériel abondant mis au jour sur ces lieux disparaissent.

Vue d'ensemble du site en cours de fouille
Vue d'ensemble du site en cours de fouille

Il faut attendre la décennie 1960-1970 pour que survienne une nouvelle phase de l’histoire du site : l’intérêt qu’il a toujours suscité va dès lors prendre des formes officielles qui permettront de le protéger et de faire progresser les connaissances. En 1962, est créée 1’Association pour la sauvegarde du site archéologique d’Argentomagus (ASSAAM) qui entreprend de rassembler la documentation existante et installe en 1966 deux salles d’exposition qui seront le noyau du futur Musée archéologique.
Au même moment, des projets de lotissement à l’emplacement du théâtre, sur le plateau des Mersans et au « Champ de l’Image » rendent indispensable le creusement de tranchées de reconnaissance. L’intérêt des vestiges découverts va déterminer l’abandon du programme immobilier. Sur le site, classé réserve archéologique, débutent alors des fouilles programmées qui se dérouleront dans le théâtre de 1966 à 1973 sous la direction de G.-C. Picard, directeur des Antiquités historiques, et sur le plateau des Mersans de 1965 à 1979 sous le contrôle du Dr J. Allain, directeur des Antiquités préhistoriques. En 1982, la suite des recherches est assurée par deux nouvelles équipes. Sur le plateau des Mersans, Gérard Coulon commencera la fouille du temple 3 puis dirigera le sauvetage entrepris à l’emplacement du Musée archéologique, et Françoise Dumasy mènera à son terme la fouille du théâtre avant de lancer un premier programme en 1989 portant sur l’une des principales rues du centre monumental et un second en 1997 sur l’insula B. En 1994 une fouille est dirigée par Anne–Marie Jouquant sur les temples et la fontaine en préalable à leur restauration.
Par ailleurs, des fouilles préventives menées à l’emplacement présumé du rempart celtique ont permis d’affirmer la présence d’un murus gallicus, tout en invitant à revisiter le tracé proposé jusqu’ici. De plus un sondage mené à la source de la Martine a permis la découverte du départ de l’aqueduc de la ville.
Depuis 2004, un PCR et une nouvelle fouille programmée sont en cours sur le site. Le PCR est coordonné par Françoise Dumasy (directrice de l’UFR archéologie et Histoire de l’Art de Paris I) et la fouille est encadrée par Stéphane Sindonino (Inrap), Philippe Voisin (univ Paris I), Aurélie Marchadier (univ Paris I) et Cyril Van Lynden (univ Paris I). L’objectif de cette fouille est d’étudier deux insulae dans lesquelles ont été identifiées une place publique et une vaste domus.

Plan général schématique du centre urbain avec situation de la zone en cours de fouille
Plan général schématique du centre urbain avec situation de la zone en cours de fouille
Publicités

Un commentaire sur “Historique du site archéologique d’Argentomagus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s